C'est la fin, demain on prend l'avion.

Nous nous sommes échappées 2 jours au Canyon de Colca. C'est fou comme on peut se sentir immensément petit devant un canyon surplombé de montagnes immensément grandes. Plus aucun de nous ne souffle un mot. Tous, nous observons la faille et ses escarpements, l'eau qui torrentielle, les reinures qui tranchent les flancs, la steppe qui s'y faufile. Des plaques argileuses montrent parfois le bout de leur nez pour aussitôt disparaître dans une des milles veines des monts de Colca. Au loin, les neiges éternelles reignent sur la chaine des Andes imposant un silence pur. Quelques condors font leur ronde, marquent leur territoire de lignes invisibles et planent, liant les cieux et les pics. Seul le soleil brûlant a pu nous détacher du flanc de la montagne pour nous rabattre sur le village.

Merci à Paolo et Alvaro pour nous avoir appris l'art de négocier les prix à l'italienne et à l'espagnol et pour avoir enflammé l'hostel de Cabanconde avec nous !