Un voyage, des émotions, des rencontres, des expériences professionnelles et humaines incroyables, et un retour en France avec une envie de partager et de participer à ce grand changement que beaucoup, un peu partout dans le monde, commence à mettre en place. Il me semble que le plus important dans ces voyages ce sont les échanges que nous inventons chaque jour avec nos partenaires mais aussi avec les gens que nous rencontrons au hasard de l’aventure. Nous sommes tous revenus avec la tête bouillonnante de projets, différents de ceux que nous avions bâtis avant de partir.

Le Mexique nous aura appris l’importance de l’échange et qu’un travail de fond est nécessaire lorsque deux cultures se rencontrent, mais qu’en aucun cas il ne s’agit d’une barrière infranchissable. Nous avons également appris là-bas combien il était important de mettre en place des réseaux d’associations, travaillant dans le même sens, car nous sommes nombreux à faire cela, et qu’en travaillant ensemble, nous sommes plus fort face aux aléas économiques et sociaux (la grippe porcine par exemple).

En Bolivie nous avons appris la force du « local », du « petit ». Face à la crise, le microcrédit a incroyablement bien réagi et a continué à se développer contrairement à toutes les autres activités financières. Nous avons pu aussi nous rendre compte que l’engagement de tous, politique et social, peut mener à de grandes choses. J’ai été personnellement émue devant la détermination (voire l’obstination) des boliviens à vouloir participer et s’engager dans toutes sortes de programme sociaux ou politiques visant à améliorer les conditions de vie de tous dans le pays. C’est pour cela que nous avons tant eu envie de partager à notre retour, nos émotions et nos appréhensions : il me semble évident qu’un grand changement ne pourra exister que grâce à la sensibilisation, puis l’engagement de chacun.

 

Je suis donc intimement convaincue que le projet que nous avons mené nous a servi à nous au moins autant qu’à nos partenaires sur place, et j’aimerais beaucoup voir d’autres jeunes s’engager de la sorte, en région Nord Pas de Calais, en France et ailleurs. Le travail qu’a demandé ce voyage, tant en amont que pendant et à notre retour, a largement été récompensé par ce que nous avons appris et découvert. Je vous remercie donc, au nom de toute mon équipe pour le soutien financier, matériel ou humain que vous nous avez apporté et j’espère que d’autre pourront bénéficier d’un tel support, indispensable pour la création de ce genre de projet.

 

En espérant que vous aurez compris notre gratitude et notre joie d’avoir pu vivre une telle expérience,

 

Margaux